21 août 2007

A DECOUVRIR






Je ne vous livre pas de recette ce matin mais un livre pour le matin !
Un passage à lire avant de s'emparer de son panier pour faire son marché et rester tous les sens en éveil .





Page 280 dans les Editions Livre de Poche .


"Dans les villes comme Bareilly, Jhansi , Allahabad j'étais le compagnon de ma mère. Je l'escortais chez le médecin, , au cinéma , au marché .Ce que j'aimais le plus, c'était la suivre au bazar aux primeurs, trois fois par semaine. Je ne pense pas que mon père y ait mis les pieds une seule fois dans sa vie. C'était au dessous de son standing.
Je portais le panier en plastique vert et je l'aidais à examiner et choisir. J'aimais la texture des légumes et des fruits. Je les caressais, établissais le contact avec eux.

Poivrons et tomates : du bout des doigts. Choux et pommes : à pleine paume. Mangues avec le nez. Noix de coco : l'oreille .


.....



Les couleurs avaient une grande importance. A tel point, que plus tard, la couleur des aliments devint aussi essentielle que leur goût. J'avais horreur des légumes qui, une fois cuits,se muaient en une bouillie brunâtre. J'aimais le vert brillant des bhindi, le jaune des masur dal, le cuivre du potiron, le rouge de la pastèque coupée en tranches, l'orange de la papaye coupée en dés, le rouge des pommes entières, le vert feuillage des goyaves, le blanc neige du lait caillé.

J'aimais déguster autant avec mes yeux qu'avec mes papilles."



Ce livre ne parle pas du tout de cuisine mais de de sensualité en général et de passion surtout, en particulier amoureuse.
Il démonte le mécanisme de la servitude passionnelle et son délitement méthodique, sans complaisance à la faveur d'une vie amoureuse fantasmatique, livresque sans limite .
Il permet également d'aborder l'Inde moderne dans toute sa complexité avec son lourd passé historique tout en levant le voile sur des idées préconçues sur le peuple indien .
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

Tiuscha a dit…

Un agréable extrait que tu nous fais partager, merci...

Patrick CdM a dit…

Je ne connaissais pas, et cet extrait donne vraiment envie d'en lire plus, je vais tâcher de le trouver, merci de l'avoir signalé!

Valérie a dit…

je viens tout juste de l'acheter, sans savoir que tu l'avais lu... ça ne fait que me réconforter dans mon choix livresque...

Rosemary a dit…

J'ai lu ce livre à sa sortie. je l'ai même offert ( à mon père qui a vécu et travaillé en inde). Mais pour dire la vérité: je ne partage pas du tout l'emballement général qui s'est associé à la sortie de cet ouvrage. C'est un érotisme très masculin (normal, écrit par un homme)qui fatigue à la longue ... j'en ai eu marre. Mais la fin est bien. Déprimante mais juste. pour le reste, personne ne l'avoue, mais bon ... C'est surestimé. Il faut vraiment être motivé (comme moi) pour arriver au bout des 700 pages.

lili63 a dit…

je suis asez d'accord avec toi rosemary .
L'erotisme forcené de ce livre dans tous les sens fatigue un peu .
Mais il est assez rare dans la littérature indienne d'en trouver !
D'autre part , c'est vrai qu'il y a des chapitres un peu long et qui auraient pu etre coupés pour ne pas perdre de lecteurs.
Disons qu'ils sont inégaux .
Mais l'étude de charactère des personnages est bien faite et sans complaisance .

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...