3 mai 2011

KEI ou la naissance annoncée d'un papillon


Il m'avait dit...rendez vous chez Kei en jour et date où Kate et Will's se diront oui ...
J'ai mis ma plus belle robe blanche, des talons, un peu plus de noir sur mes yeux
et ... en route pour le 1er arrondissement de Paris.

Mais qui est ce Kei qui va me ravir la retransmission du mariage princier ?

Un jeune chef japonais de 33 ans formé par 7 années chez Alain Ducasse,
sous la houlette de JF Piège et de C.Moret qui désespérait de trouver salle à son pied
pour ouvrir son propre restaurant de cuisine gastronomique française.
(lire le résumé de la saga chez François Simon)



C'est maintenant chose faite au 5 rue du Coq héron
depuis le 1er mars 2011,
où Kei est secondé par Julien Cadiou





Accueillie en toute discrétion par la femme du chef,
je rentre un peu émue dans un vaste pièce tout blanche et gris argent,
à l'ambiance ouatée-chic et un peu kitsch façon salon de réception de mariage.


Cela tombe bien, c'est d'actualité!





Mais ne vous méprenez pas, c'est confortable avec des tables bien espacées
et pour certains une petite salle en alcôve pour soupirs enamourés.

La lumière est filtrée par des découpages floraux posés à même les vitres .
Tout est jeu de miroirs où le regard de votre compagnon de table peut encore
vous croiser s'il admire la jolie jeune femme derrière lui.



Mais je m'égare et je vois bien que vous n’êtes pas là pour me demander ma main,
mais bien pour tester celui dont on parle comme d'un futur étoilé!

Engager la conversation avec à la bouche une mini flute au fromage,
croquante et riche en saveurs.... ce n'est pas facile mais qu'est ce c'est bon!





Se retenir d'allumer son smart phone pour voir la robe de la futur princesse
tout en dégustant son velouté froid (équilibré) de courgette à la menthe
et découpes de calamars en fleurs
, sera mon premier gage du repas.


Puis s'extasier sur la beauté du sourire de mon partenaire (de déjeuner) en ayant d'yeux que
pour mon foie gras confit aux trois agrumes, coloré, fondant, acidulé
...un amour de plat me dis je ! Mais quid de l'homme en face de moi ?


Se réchauffer les sens avec des gnocchis de pommes de terre Pompadour, dans un jus de viande, espuma de parmesan, morilles et jambon iberico.
Un peu trop salé mais un jeu de textures agréable .
Peut être plus un plat d'automne...






Attaquer la résistance par une canette rôtie au miso rouge, 1 seule pdt de Noirmoutier
et côte de romaine crue à la vinaigrette.
Oh! rage, oh désespoir ...pourquoi avoir assassiné cette pauvre canette
pour l'habiller si chichement et si maladroitement ?
Pourquoi ne pas lui avoir laissé sa cuisson parfaite et le croquant de sa peau
être sublimés par les radicchio et les brocoletti annoncés en début de repas ?



Soit! tournons notre regard vers l'océan et admirons ce bar de ligne petit Bateau
à la cuisson digne d'un palais de prince dans une émulsion fine d'ail et ses asperges vertes.
Pitié laissez les fleurs sur le sable !





Pas d'amour naissant sans douceur et sans être à la hauteur !

Et bien le premier contact avec la vallée des douceurs fut un peu refroidie
par la dégustation de cette envolée sur les fraises pompeusement nommée Tiramisu!
Compotée de fraises et fraises fraiches, pointe de crème mascarpone, tuile au caramel au lait et sorbet menthe sur émulsion...à la fraise.
(dessert très plat, monotone, avec une odeur de lait désagréable
et encore des pétales de roses ...pour la future mariée ?)


Il manque de la gourmandise!





Mais vite rattrapons nous, mon chéri sur les sublimes sablés tièdes à la fleur de sel
à tremper dans une sauce caramel gouteuse et fluide, sur la guimauve à la groseille moelleuse et un peu trop sucrée et enfin explosons de plaisir ...
sur ces truffes de chocolat croquantes et fondantes à la fois !



•••



Vous l'aurez compris, la cuisine de Kei est encore en rodage, avec une légère crispation.
Le chef, de son propre aveu a encore du mal à se détourner de son expérience
chez Alain Ducasse et n'ose pas encore nous dévoiler sa propre identité
car ses nouvelles responsabilités ...financières le submergent.
Il lui faut être rentable et plaire au plus grand nombre tout en
essayant de comprendre quelle est sa nouvelle clientèle.
La peur de l’échec lui fait faire des choix de plats consensuels
mais pas forcement exaltants ou gourmands pour certains d'entre eux.

Lire l'interview sur Parisetc



•••



J'aurai juste envie de lui dire, vous êtes très volontaire et motivé,
alors soyez généreux, faites vous plaisir, exprimez vous,
montrez nous qui vous êtes et ne faites pas seulement dans l’esthétisme.
Vous voulez créer ...alors créer et ne vous bridez pas pour de fausses bonnes raisons.
Nous n'attendons que cela, de voir se préciser, s'affiner ce que l'on pressent
déjà dans certains de vos plats.
Sortez de votre chrysalide et laisser naitre le papillon qui est en vous !

Merci à Kei de s’être prêté au jeu de la photo avec autant de gentillesse et spontanéité.
Et longue vie à votre restaurant si attendu !



KEI Restaurant

Prix :
Menu déjeuner : 38 à 48 € (quatre ou cinq plats)
Menu dîner : 75 à 95 € (six ou huit plats)
Horaires : Mardi-Samedi midi et soir

Adresse : 5, rue Coq Héron, 75001 Paris
Téléphone : 01.42.33.14.74



Article apprécié par




Affaire à suivre ... mais aussi chez Anne et Laurent !







Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

Laurent a dit…

Un peu plus et j'entendais Léon Zitrone (oui, je connais son nom, je ne suis plus si jeune) commenter le beau mariage des duc et duchesse de Sa Majesté... Mais je vous ai reconnue, chère Lili, pleine d'attention(s), de critiques constructives et de générosité ! J'ai peut-être été un peu plus tranchant dans mon article, mais vous savez ma fascination pour les couteaux japonais... L'expérience sera peut-être à renouveler dans quelques temps. Laissons le papillon s'envoler !

LILIBOX a dit…

Ouf! j'ai cru que tu t'étais reconnu dans "l'homme" en face de moi à table ;-)
oups je vous ai tutoyée....

Laurent a dit…

Parce que ce n'était pas moi ??? Pains !! Douleurs !!! J'ai trouvé le vin au fait... Bon, par carton de six, qui en veut ?

Foodie Froggy a dit…

Complètement en phase avec toi !
Bises,
Anne

La Parisienne a dit…

Je ne suis pas une spécialiste mais en tant que gourmet et gourmande, c'est une table bien tentante ! :)

LILIBOX a dit…

@ Laurent je te prend une bouteille. Mail moi les références ...exactes! pour que je te dise....oui!

Dominique a dit…

Dites donc, c'est quoi tous ces sous-entendus? j'aurais aimé être une petite souris! Pendant que j'admirais la robe de Kate vous vous tapiez la cloche... Bravo pour vos trois articles croisés, chacun donne son ressenti sur cette table, très intéressant... la prochaine fois, je viens!

Foodie Froggy a dit…

Rhôôô ! Bravo pour Libéfood !
Bises,
Anne

melopapilles a dit…

Un compte-rendu bien personnel et complet, j'aime cette franchise !
Ça donne envie d'y aller pour suivre l'évolution de la cuisine, bien que le décor soit peut-être un peu trop froid pour moi ... en particulier pour un souper galant !
mais… de quel vin parlez-vous ? ;)

LILIBOX a dit…

@Melopapilles
Du muscatellu, un muscat de corse délicieux.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...