16 juillet 2013

Cake au Citron et Limoncello


Cake au Citron & Limoncello
selon la recette de Christophe Felder






2 citrons bio 
70 g de beurre fondu
100 ml de creme liquide entière
190 g de farine blanche
1/2 sachet de levure chimique
1 pincée de sel fin
250 g de sucre raffiné
4 oeufs bio
1 cs de Limoncello









Zester les citrons finement
Casser les oeufs dans une jatte, rajouter le sucre
Faire mousser les oeufs avec le sucre à l'aide d'un fouet
Rajouter les zestes et le Limoncello
puis le beurre fondu et la crème liquide
Enfin incorporer la farine avec la levure et le sel.
Verser la pâte dans un moule à cake en silicone.
Enfourner à 180 degrés pendant 10 minutes pour que le cake monte bien, 
finir la cuisson doucement à 150 degrés environ 40 à 50 minutes selon votre four. Vérifier la cuisson régulièrement.
Démouler sur grille et déguster !





Variantes personnelles: 

J'ai mis un tiers de farine intégrale et 2/3 de farine blanche.
J'ai réduit la quantité de sucre de 15% pour un résultat très agréable, en utilisant du sucre de canne bio pour le petit coté "caramélisé"
Et j'ai rajouté du Limoncello par rapport à la recette initiale pour  donner un peu de fraicheur au cake.





Rendez-vous sur Hellocoton !

10 juillet 2013

La carte d'été de RECH et son " Lobster RECH'n Roll "




Retour au RECH, avenue des Ternes en ce début du mois de Juillet pour apprécier la rénovation très réussie des lieux, goûter les dernières créations des chefs Maximin et Trouilloud et voyager par les papilles grâce à l'éphémère Lobster Rech'n Roll.







Exit les couleurs foncées, le bois sombre et le classicisme !
Place à la lumière, au blanc, au bois clair scandinave, et à la décoration marine toute en finesse et élégance avec une touche asiatique. A l'étage, on s'y sent bien, à l'abri du bruit et du trafic. La lumière en ce temps estival est filtrée par des stores blancs en bois et la climatisation est douce.  








Les tables sont nappées et moelleuses. La porcelaine se joue de petits galets et les assiettes à pain rappellent le bleu de l'océan. L'argenterie Christophe est toujours en place. Les coupes de champagne ont gardées leur esprit vintage et j'aime cela. Le déjeuner peut commencer sous l'oeil bienveillant de la faune marine. On se laisse transporter avec douceur dans ce voyage gustatif, guidé par le personnel de salle, toujours aussi professionnel, gentil et précis.








L'ambiance dans la salle du bas est désormais plus tonique et bistrotière avec une double tonalité orange et noire. Les tables sont un peu plus rapprochées, la pièce donne directement sur la terrasse de la rue et sur le bar. 









En attendant les entrées, l'amuse bouche fait un clin d’œil plein d'humour au petit poisson grâce à cette délicieuse focaccia de courgettes et  anchois entier.






Le chef Adrien Trouilloud dans cette entrée a réussi un parfait "Food Pairing" ou association étonnante  de saveurs  qui fonctionne parfaitement.
 Petits Pois frais / Haddock / Ananas


Crème de petits pois frais , haddock et ananas avec sa tartine.
La verdeur et la fraicheur du petit pois, juste salé par le haddock et mis en acidulé par l'ananas







Servi avec un Meursault, très agréable et rafraîchissant.
 Domaine Michel Lafarge, 2010.






La seconde entrée est un des plats signatures du chef Jacques Maximin. 


Le carpaccio de Mulet, aux oursins de pleine mer et fleurs de bourrache.
C'est terriblement iodé, frais et servi avec deux tartines à peine aillée qui complètent avec délice ce plat estival.

 (Et je vous donne même le lien vers la recette ici )







L'association met et vin se fait avec un Chardonnay californien.
 Santa Barbara County, Au Bon Climat, 2010.







La troisième entrée associe la terre et la mer avec des poireaux fondants, salade de riquette fraîche et rouget snacké servi avec une sauce à base des rares foies de rougets. C'est gourmand, et les saveurs se complètent dans une belle harmonie. 






Le voyage en mer se poursuit ... jusqu'aux USA ...







Jusqu'au 28 juillet, le "Lobster Rech'n Roll" fait une halte parisienne.
Le fameux sandwich d'Outre Atlantique se faire revisiter pour être déguster à table et décliné de façon exotique.







Tout à été pensé pour multiplier les plaisirs, le pain fait tous les matins au restaurant, le homard péché en casiers en Bretagne et uniquement en pleine saison, la mangue parfaitement à maturité, la rémoulade non pas de céleri mais de radis noir. Et le condiment qui donne du pep's avec un mélange astucieux de sel  marin, cassonade, citron vert et piment d'Espelette, et enfin la touche de fraicheur avec le quart de romaine croquante relevée par une vinaigrette à l'estragon. Le tout est servi avec une sauce aux crustacés. 


C'est bon, ultra frais, goûteux et généreux !






Pas de fin de repas chez Rech, sans déguster presque en silence et religion le fameux camembert de Madame Quentin, au lait cru bien sûr, affiné 22 jours en cave avant d'être servi. laissé sur la table, pour une délectation sans limite, à moins que vous ne vouliez le remporter chez vous dans sa boite en bois.




Bien sûr vous pouvez finir votre repas avec le légendaire maxi éclair ou le pain perdu, mais cette fois ci je vous souffle à l'oreille d'essayer le nouveau dessert estival qui marie l'abricot, la noix de coco et la pistache.
On y retrouve des abricots frais à maturité et .pochés, de la noix de coco en volutes fraîches, en cubes de gelée, en sorbet rafraîchissant et en sauce coco-Malibu puis enfin des éclats de pistaches et un financier à la pistache.

C'est gourmand tout en restant léger et très dépaysant.





Avec votre café, la fête n'est pas encore finie car il sera temps de faire traîner le déjeuner et la conversation en langueur grâce aux chocolats de la Manufacture d'Alain Ducasse, aux mini financiers aux amandes et à la terrible guimauve à la vanille Bourbon.





Un rêve de guimauve, moelleuse à souhait, parfumée et avec une belle longueur en bouche. Elle est servie presque en becquée, à la pince en bois, tout juste sortie de son bocal en verre où dès l'ouverture les effluves merveilleuses de vanille arrivent à votre nez et vous laissent présager une belle aventure gustative.








En Pratique:

( Chef Adrien Trouilloud / Chef Jacques Maximin )
62 avenue des ternes
75017 Paris
01 45 72 29 47

Ouvert du mardi au samedi 
Vente à emporter également pour les fruits de mer
Terrasse d'été -Service voiturier

L'opération du Lobster Rech'n Roll se poursuit jusqu'au 28 Juillet 2013.





Rendez-vous sur Hellocoton !

5 juillet 2013

CIEL, mon Angel Cake !





Bienvenue à la pâtisserie CIEL !


Un lieu lumineux de bois blond entre pâtisserie et salon de thé qui dans les prochains mois devrait évoluer en lieu de nuit avec champagnes, whiskys japonais  de qualité et grignotages salés.

Mais de quoi s'agit il ?




Le concept est assez simple. 

Faire découvrir et aimer  aux Français, l'Angel Cake ou le Chiffon Cake très apprécié aux USA et au Japon. Un gâteau tout léger et aérien à base essentiellement de blancs d’œufs , sans aucune matière grasse. 
Il est ici, sous forme ronde évidée dans lequel vient se lover de délicieuses crèmes chantilly parfumées, peu sucrées et agrémentées de cœur de confit de fruits ou de fruits frais. 






Vous pourrez le consommer sur place (7 euros) agrémenté d'un excellent thé japonais (matcha, yuzu, genmatcha...) servi dans les règles de l'art par la pâtissière elle même Aya Tamura Leroy, avec gentillesse et amabilité ou bien choisir parmi un des multiples fruits frais Alain Milliat, voire une coupe de champagne (Selosse, Billecart Salmon...).







Mon choix s'est porté sur l'Angel Cake au Yuzu et sa belle couleur jaune. 
La  légère crème chantilly est également parfumée de ce bel agrume aux saveurs complexes et relevée d'un confit corsé de yuzu.
 L'ensemble est harmonieux et associe différentes textures très agréables en bouche.






Mais vous pouvez aussi choisir celui aux pralines roses, aux framboises, chocolat au lait, vanille ou matcha.

Chaque Angel Cake est marqué aux fers du nom "Ciel" ce qui lui donne un charme fou !







Si vous n'avez pas le temps de faire une pause, emportez votre gâteau dans une de ces superbes et ingénieuses boites de transport qui sont une ode à l'origami japonais.






Je peux vous assurer pour en avoir fait le test, que votre Angel Cake arrivera en entier et sans perdre de sa superbe.
(Son prix est de 5 euros si vous l'emportez )


Voilà un bon moyen d'emporter ou d'offrir un petit bout de Ciel !






Mon Angel Cake à la framboise est arrivé à bon port, intact pour une dégustation sur canapé. Il est frais, fruité et toujours aussi léger. 


Les Angels Cakes existent en trois tailles, petit, moyen et grand à partager.







En pratique:


CIEL

 3 rue Monge, Paris 5eme
Tel 01 43 29 40 78





Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...