28 novembre 2013

"Les Fées Pâtissières" ouvrent leur écrin gourmand !




Il était une fois deux jeunes femmes, l'une de l'univers de la finance et l'autre du marketing qui étaient passionnées de pâtisseries mais malgré une quête acharnée ne trouvaient pas "parfait gâteau" à leurs papilles. 
Elles décident alors de s'allier dans une simple évidence, à un vrai prince de la pâtisserie pour ouvrir  un lieu qui leurs ressemble; féminin, chic et tendance pour donner naissance à une nouveauté pâtissière; la Fée !


Vous pouvez vous pencher sur le berceau des " Fées Pâtissières "
 au 21 rue Rambuteau à Paris.







Sarah Harb et Déborah Levy ont confié au chef pâtissier, Eddie Benghanem (Ritz et depuis 2008 au Trianon Palace ) l’excitante tâche de transformer des pâtisseries traditionnelles en d'adorables et gourmandes 12 petites bouchées élégantes, tout en leurs redonnant du pep's, une allure gastronomique, de la modernité grâce à une technicité très maîtrisée.



Chaque Fée est vendue 3.80 euros pièce ce qui est peut paraître un peu excessif au regard des 60 grammes de chaque gâteau, mais le choix qualitatif des matières premières et le plaisir fulgurant qu'elles procurent peuvent le faire oublier, sans regret. 

Un grand bravo à l'attention qui a été portée à l'emballage, pensé pour que chaque gâteau reste bien en place pendant le transport et arrive intact à la maison ....certains autres pâtissiers devraient s'en inspirer !



la Fée Baba
pâte levée, sirop léger sans alcool à la citronnelle, gingembre, insert de mangue et une pannacotta  poudrée.

la pâte est bien imbibée, avec une belle texture légère, le sirop parfumé donne de la fraicheur en bouche et le sucré de la panacotta complète bien l'acidulé de la mangue.





la Fée Tarte au Citron 
Attention Coup de cœur !

Une explosion de textures et de saveurs dans cette bouchée, avec de l'acidité mais pas trop, de l'amertume maîtrisée, du croquant grâce à des biscuits travaillés avec du praliné et un biscuit dacquoise amande moelleux pour la base, le tout parfaitement fini par une fine gelée pour un aspect brillant et un cube de citron confit.





la Fée Fraisier
Dacquoise amande, croustillant pistache, gelée et panacotta de fraises

Le gâteau le plus féminin de la collection avec une finition ultra précise, très couture, une saveur de fraise non agressive et ronde, un peu d'acidulé, du croquant et beaucoup de  gourmand.





la  Fée Tarte Vanille
Dacquoise amande, sablé croustillant, ganache et panacotta vanille

Comme la tarte au Citron, une association de textures qui crée l’émotion en bouche, avec un net parfum suave de vanilles d'origine (Madagascar, Tahiti, Inde) qui envahit les narines dès l'approche, pour finir sur une finesse et une subtilité de goûts très agréables. 




 Deux autres Fées sont plus une évocation de l'enfance et de ses plaisirs régressifs, avec l'utilisation de deux produits incontournables des cours d'école, la fraise Tagada et la pâte à tartiner qui commence par un grand N.





la Fée Tagada







 la Fée Nutella

Pas le coup de coeur pour moi car un peu trop sucré, malgré un bon goût de noisettes torréfiées et un joli croquant ultra (trop ?) gourmand en topping.


Eddie Benghanem nous promet de temps à autre des nouveautés qui naîtront d'une envie, d'une odeur, d'une nouvelle sensation, d'une opportunité du marché plus que de suivre les saisons ou les rendez vous gourmands traditionnellement établis. J'aime cette idée de rebondir en fonction des rencontres, de l’éveil créateur et de coller au mieux à l'offre des matières premières.


Et comme un plaisir ne vient jamais tout seul, il serait dommage de ne pas s'attarder sur les autres gourmandises proposées par  les Fées, comme le pain d'épice, les caramels ou les guimauves.




Les merveilleuses Nonettes, en une bouchée parfaitement lustrée, équilibrée en épices, à la texture non collante et terriblement aromatique.
 J'en veux encore !








Les Caramels maison, dans leur emballage individuel, à la texture très souple, fondante et aux goûts marqués comme fruit de la passion, café, 
demi-sel, vanille, fruits rouges.




En pratique:


les Fées Pâtissières

21 rue Rambuteau-75004 Paris
Tel 01 42 77 42 15
ouvert du mardi au dimanche de 11 heures à 20 heures.




Toutes les photos ont un copyright @LiLi box-2013 / www.lafoodbox.com et ne sont pas libres de droits.



Rendez-vous sur Hellocoton !

5 novembre 2013

* le Bellevue de Christophe Felder au Chocolat *

Pour l'heure du teatime, le gâteau "le Bellevue" du maître pâtissier Christophe Felder est magnifique, car il est inratable, mousseux avec une fine couche légèrement craquante sur le dessus et des parfums puissant  de chocolat. Mais son plus grand atout est qu'il ne contient pas de beurre mais de la crème liquide à 35% de matières grasses, ce qui lui confère une vraie légèreté en bouche et en digestion. Son seul défaut peut être est qu'il ne se démoule pas facilement, mais peut aisément être coupé en part.

Il est devenu un classique chez moi quand une envie pressante de gâteau au chocolat se fait sentir !






Le Bellevue  de Christophe Felder
Livre "le Chocolat"

120 g de chocolat noir à pâtisser
4 oeufs
100 ml de crème liquide entière
2 cs de lait
125 g de sucre
50 g de poudre d'amandes
1 cs de farine blanche






Préchauffer le four à 180 degrés
Séparer les jaunes des blancs d’œufs
Verser les blancs d’œufs dans une jatte 
Fouetter les avec une pincée de sel et en rajoutant petit à petit le sucre
 pour les serrer (les rendre plus ferme).
Casser le chocolat en carrés dans une grande casserole
Faire fondre doucement sur le feu le chocolat avec la creme liquide et le lait
Hors du feu, rajouter un à un les jaunes d’œufs en remuant
Rajouter la poudre d'amandes et la farine, mélanger avec une maryse.
incorporer les blancs d’œufs montés, avec délicatesse. 
Beurrer un moule rond de 24 cm
Verser la pâte dedans et enfourner pour 20 à 30 minutes
Bien surveiller la cuisson pour que le dessus du gâteau ne brunisse pas trop.




Astuces :

Vous pouvez remplacer le lait par du jus d'orange sans souci.
Et si vous avez peur d'incorporer le sucre dans les blancs d’œufs, vous pouvez aussi le mettre dans la préparation au chocolat, à condition de prendre du sucre semoule bien fin.
Il faut vraiment bien monter les blancs d’œufs jusqu'à ce qu'ils restent "collé"
 aux parois de votre jatte (faire le test du saladier renversé).
La préparation au chocolat devra être également bien aéré 
pour que la texture du gâteau soit mousseuse.



Régalez vous !





Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...