25 août 2008

Où va t'on ? Mon coup de gueule du Lundi !


Hier dimanche, jour de grandes pluies à Paris
idéal pour rester chez soi à cocooner (me suis je dit)
zap vers 13h30 et je tombe sur la rediffusion
du 5ème épisode des documentaires de Yann Arthus Bertrand

" 6 milliards d'hommes à nourrir "

j'ai passé deux heures à hurler, maugréer, m'indigner
à sauter sur mon canapé en m'agitant
contre la bêtise de l'Homme
et sa capacité unique à s'auto détruire
au nom du sacro saint profit !


synopsis :France 2

"Nourrir 6 milliards d'hommes est l'enjeu quotidien des agriculteurs de la planète. Pour y arriver, l'élevage et l'agriculture intensive sont apparus il y a cinquante ans. Mais aujourd'hui, ce système productiviste est dépassé.

Trop de pesticides polluent nos sols et nous avons besoin de temps et de la nature pour élever correctement les animaux.


Dans cette émission coup de poing, Yann Arthus-Bertrand nous invite à un voyage en France et dans le monde pour rencontrer des agriculteurs qui se battent contre ces dérives. Nous verrons aussi que nous, consommateurs, pouvons changer les choses en modifiant facilement nos comportements alimentaires.

Car notre santé et le développement durable de nos ressources en dépendent. Du survol de Paris aux plaines cultivées de la Beauce, de la verdoyante Camargue aux Bananeraies des Antilles, en passant par le mont-blanc et l'Alsace, Yann Arthus-Bertrand poursuit un tour du monde au nom du développement durable et de la protection de l'environnement.

Il nous montre les incroyables richesses de notre planète et va à la rencontre de ceux qui proposent des solutions pour pérenniser les modèles d'élevage et de culture. "

Réalisation : Yann Arthus-Bertand
Durée : 52 mn


Dans cette émission , on se rend compte bien vite que le problème est mondial .

En France et aux Dom tom , nous ne sommes pas épargnés par cette pollution des sols, des eaux et de l'alimentation, ni par les conséquences nocives sur la santé comme la baisse de la fertilité masculine, l'augmentation des cancers ....

Dire haut et fort que la Camargue et ses productions de riz (et de sel) sont chargés de pesticides charriés depuis plus de 50 ans par le Rhône demandent du courage, alors qu'on essaye de nous vendre une image de carte postale avec des rizières, des chevaux , des taureaux et des flamants roses à perte de vue et de surcroit une réserve d'étangs naturels.

Dénoncer le scandale du chlordécone, pesticide puissant utilisé en Martinique sur les bananiers depuis 1976 jusqu'aux débuts des années 90 alors qu'il avait été interdit aux Usa vers le milieu des années 70 et clamer que cela a contaminé en toute impunité et contamine encore les sols , les eau , les plantations de cette belle ile, en entrainant une augmentation des retards de croissance, des fausses couches, des cancers de la prostate est juste une action de pure civisme et d'avoir des c...... ! contre l'Etat.


Réfléchissez avant d'acheter, soyez responsable de vous et des autres.

Écoutez cette histoire hallucinante sur la déforestation et la destruction de plantations nourricières en Indonésie au profit de plantations à perte de vue de palmiers, pour produire de l'huile de palme, pour la retrouver hydrogénée dans nos aliments alors qu'elle augmente le risque cardio vasculaire de façon notable et sous couvert de vouloir l'introduire comme biocarburant dans nos pays dit civilisés.

A quel prix!

Les paysans ont été expropriés manu militari, leurs plantations détruites, et les arbres qui servaient aux orangs-outans pour se déplacer et se nourrir n'existent plus. L'espèce est en voie de disparition. Et les hommes voient le prix des denrées alimentaires s'envoler comme si c'était un fléau inexpliqué!

Cherchez l'erreur !


Cela me fait penser à une autre histoire de singes au Costa Rica. Le Costa Rica est un pays pacifique, démilitarisé avec une volonté farouche de scolarisation, deux belles façades maritimes, une éducation écologique de longue date et un peuple métissé, mais surtout très stable géopolitiquement .

Idéal pour développer une nouvelle destination touristique !

Avant au Costa Rica , la foret était proche des villes et villages et il n'était pas rare de voir des petits singes sauter de toit en toit, s'approcher des habitations sans peur.

Depuis le boum touristique , de multiples routes ont été dessinées en coupant des arbres, en morcelant la foret pour y installer des complexes hôteliers monstrueux, alors maintenant les singes n'ont plus la possibilité de se mouvoir à leur guise et restent parqués dans le peu d'espace qu'on leur permet.

Jusqu'à quand avant de mourir et déséquilibrer un peu plus l'éco système?

Au même Costa Rica, on produit deux fois par an un ananas sélectionné pour sa saveur bien sucrée, alors que dans les autres pays producteurs d'ananas, la récolte ne se fait qu'une fois par an. Ce qui permet à cet ananas de se retrouver sur nos tables tout au long de l'année et en hiver à un prix plus bas que n'importe quel fruit local.

Criez vous au miracle ? Non, bien sûr , ce n'est que surenchère de pesticides et d'engrais chimiques , inoffensifs à priori pour le consommateur car la peau épaisse de l'ananas nous protège mais les ouvriers des exploitations eux ne sont pas protégés et le taux de maladies a fortement augmenté comme d'habitude si j'osais ....

Vous voulez d'autres exemples ? En Italie, les éleveurs de bufflonnes qui produisent le fameux lait pour la mozzarella , sont obligés de jeter ou d'abandonner leur production car le lait est contaminé par la dioxine !

Comment ? Simple comme bonjour :

Merci la camora dirais je !

En ne faisant pas le travail qu'il lui est dévolu de ramassage des ordures ménagères et déchets industriels alors qu'elle a obtenu le marché pour cela et en favorisant les décharges non autorisées, à l'air libre.

Les ordures et rejets suintent par dégradation dans les sols et les eaux , infiltrent les pâturages et contaminent les bêtes. Le lait qu'elles produisent est alors impropre à la consommation. Mais l'ampleur du problème est tel que plus personne et encore moins l'État italien ne sait quoi faire .

On demande aux éleveurs de stocker leur lait, comme cela, à peine bâchés dehors, sans aucun service de l'État pour le détruire et tous les jours de nouvelles décharges sauvages d'ordures apparaissent en encerclant un peu plus les élevages et les pâturages.



Si vous voulez voir des extraits de cette émission, CLIC

Pour visualiser l'intégralité, malheureusement c'est payant

3.99 euros pour 24 heures , ICI

Un article du Figaro sur le chlordécone, CLAC



Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

du miel et du sel a dit…

Ah oui alors !

C'est cela, les vrais problèmes, et pas l'hypothétique réchauffement climatique dont on nous abreuve pour masquer ce qui est véritablement à résoudre : pollution, déforestation, agriculture intensive...

Tiuscha a dit…

Excellent coup de gueule Lili ! Et qui attire l'attention sur la Camargue plus précisément (pourtant une région que j'aime), où l'on produit du riz bio ! Cherchez l'erreur...
Mais la mondialisation ne permet pas aujourd'hui une gestion sereine et raisonnée des ressources, nos agriculteurs sont soumis à la dure loi du marché, ce qui n'empêche des écarts de comportement incroyables entre deux agriculteurs d'une même région (cf mon billet sur la melonnière). Consommer responsable c'est être d'abord informé mais comme "on ne nous dit rien, on nous cache tout"...

Chef Damien a dit…

Merci ce billet qui fait du bien et notre façon de consommer influence un tout petit peu l'avenir...
Sinon, félicitation pour ta deuxième place au concours Raconte nous des salades !

LILIBOX a dit…

@ Chef Damien
Merci !!!
On va commencer à jaser , car c'est la 4ème fois que je remporte les concours de 750 g ...

hihihihihi !!!

Sylvie a dit…

Effectivement "où va t'on". J'avais vu ce passionnant reportage. Oui, consommer raisonnablement et essayer de sensibiliser un maximum autour de soi.

auntie jo a dit…

merci lili de cette indignation partagée mais si bien écrite! sensibiliser au maximum et montrer que nous ne sommes pas des lapins crétins comme dirait anne(p&p) ;-))

Saperlipopote ! a dit…

j'ai vu cette émission que j'ai trouvé très bien faite. malheureusement ça ne renforce pas mon optimisme à grande échelle.
pour ce qui est de l'affaire du chlordécone, je connais car j'ai vécu 6 ans en MArtinique et il en était beaucoup question déjà à cette époque, mais la chappe de plomb mise sur ce genre de problème fait qu'elle n'est connue du grand public que beaucoup plus tard. de plus l'interdiction du chlordécone ne résout en rien le problème car il est remplacé par d'autres pesticides dont on "découvrira" (!!!) la toxicité d'ici quelques années. de plus les sols et tous les cours d'eau sont pollués en Martinique et Guadeloupe et cette polution ne sera pas effacée avant des années.

j'ai la chance d'être dans la partie et de connaître ce qui se passe au niveau de la production agro-alimentaire mais qu'en est-il pour le grand public ?
omerta quand tu les tiens, tues les tiens.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...