28 septembre 2011

On bistronome à la Neva Cuisine !


Je vous le dis tout de suite, si j'avais su à l'avance où était située la Neva Cuisine,
Je n'y serai pas y allée ! Pourquoi ?

Car c'est à un des angles de rues le plus mal situé de Paris, dans un no man's land gourmand, coincé entre un vilain centre de tri postal d'allure ex-URSS et une rue bruyante,
autoroute à bus!

Mais à peine rentrée dans la vaste pièce triangulaire bistronomique au parquet de bois sombre, posé mon regard sur le magnifique bar old fashion en zinc, aperçu les lustres
en globe années 30 et choisi de me poser sur une des confortables banquettes,
j'ai oublié que dehors la gare Saint Lazare faisait des siennes avec ses travaux interminables.







L’accueil est souriant, discret et gentil. Le service le sera tout autant.

Mon choix se porte vers la formule à 36 euros, entrée , plat et dessert à choisir sur la carte.
C'est plutôt tentant, mais il a beaucoup de supplément, (entre 3 et 6 euros)
selon les types de produits proposés et cela gâche un peu le plaisir du jeu
"bon rapport qualité-prix " !






J'aurai vécu ce déjeuner comme une succession de paquets cadeaux à ouvrir !


Un oeuf de poule mollet emmailloté dans son habit de kadaif croustillant,
déposé sur un lit douillet de purée de chou fleur, un peu trop salée
et des fleurettes de chou croquant violet et romanesco.


Une épaule d'agneau en pastilla à déplier, pour y retrouver une farce à la butternut,
trop pâteuse et grasse à mon palais, accompagnée de ses légumes croquants agréables,
sur un joli jus réduit aux épices douces.


C'est beau, lisible mais encore perfectible sur les textures. A suivre!









"On vient chez vous pour la sphère, n'est-ce pas ?"

Non ce n'est pas un nom de code d’aficionados ou le mot de passe d'un club select,
mais le dessert que mon coeur de "fille-chocolat" me guidera de choisir.

Un sphère de chocolat Manjari, délicate et mystérieuse, poudrée d'or
qui n'attend qu'une chose, qu'on la fasse fondre de plaisir par du chocolat chaud
pour dévoiler ses attributs...une poire Belle Hélène !

Une quenelle de glace à la vanille (maison ?), de la poire fondante un peu douce,
et de la creme fouettée trop abondante qui noie le dessert et son originalité.
Il manque du croquant dans ce dessert et un peu de pep's.







Le mot de la fin revient à mon compagnon de déjeuner et initiateur de ce cadeau
qui me dira que finalement cela lui rappelle une autre table qu'il avait beaucoup aimé,
plus aboutie et étoilée ... La Fourchette du Printemps (Paris 17ème).


On souhaite à Neva Cuisine, à la chef d'origine mexicaine Beatriz Gonzalez et au pâtissier,
Yannick Tranchant, tous deux transfuges du restaurant "La Grande Cascade" à Boulogne,
le même cadeau pour l'année prochaine !




Ils en ont parlés :







Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

C'était ton anniversaire ? BON ANNIVERSAIRE !!!! (et là, tu vas recevoir des milliers de messages du monde entier ou du Mont Dentier...)

Mais non, je n'ai absolument pas oublié la date... C'était ton non-anniversaire, avec des cadeaux sympathiques... Tu me raconteras tout ça !

La sphère chocolat me rappelle celle mangée à Prague, mais on perd tout le croquant du chocolat, selon moi...

LILIBOX a dit…

disons que c'est la présentation des plats qui m'ont fait pensé à une ouverture successive de paquets cadeaux!
non le croquant est bien resté en place mais cela donne pas envie d'y croquer cr ce qui avait à l’intérieur était déjà assez copieux...dommage

b.wak a dit…

C'est marrant il y a quelques jours je me tattais justement d'y aller. J'ai été finalement prise d'une grande fleme. La maintenant je regrette.
Prochain retour à Paris, j'y vais!

thekitchenaroundthecorner a dit…

j'étais déjà très tentée d'y aller, mais tes photos m'ont convaincu
et ce dessert au chocolat a juste l'air délicieux!!

Anonyme a dit…

Neva cuisine=grand plaisir avec un super service contrairement a la fourchette du printemps. Bref, l'entree a l'oeuf est un must qui a l'air d'etre decline. Moi j'avais eu un oeuf 64 degre et un bouillon une tartine de petits legumes, le tout bien assaisonne. Apres un ris de veau avec supplement 6 euros vraiment bien je pense qui est dommage de rechigner sur les supplements. Par contre attention le turtot est en fait un roule avec une farce j'avais trouve l'intitule trompeur et je leur est dit, je ne sais pas ce qu'il en est maintenent. Pour les desserts c'est dommage d'avoir prefere la sphere a la patisserie du jour, moi je suis tombee dur un saint honore vraiment bien classique servi avec un peu de caramel... Mais je sais que derriere cette appelation en fonction des jours et des envies du chef pâtossier il y a millefeuilles choux vanille île flottante... Bref voilà mon point de vue. Et si be n'y suis pas encore retournee c'est a cause de la deco. Je trouve que c'est froid et trop vide. Mais je vais me faire une raison.
Caroline L

LILIBOX a dit…

merci Caroline L pour ce commentaire détaillé !
Je ne rechigne pas sur les suppléments mais ce jour là un seul plat principal de la carte était accessible sans supplément ...c'est peut être un peu court !
le dessert du jour était une tarte au citron meringuée, au visuel accrocheur presque pâtisserie de palace mais mon binôme l'a trouvé trop sucrée ...
le cadre gagnerait effectivement à se réchauffer un peu, c'est pour cela que j'ai choisi le fond de la pièce sur les banquettes.

Sweet Paris a dit…

Oh cette sphere!! Incroyable! Incroyable!
Ca me fait vraiment rever. Je l'avais déjà vu mais je n'ai encore jamais eu l'occasion d'y gouter.

Ariane a dit…

Nous aussi nous y sommes allés il y a quelques semaines et c'était très agréable.
http://ariane.blogspirit.com/archive/2011/08/02/decouverte-de-neva-cuisine.html
Le dessert (très bon mais pas inoubliable quand même) évoque la Fourchette du Printemps mais côté service en effet y'a pas photo !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...