9 décembre 2012

L'Atelier Rodier, une belle table à découvrir !


Il est né le divin Atelier Rodier !

Ce nouveau-né a deux pères, Destin Ekibat,originaire du Congo, venu  se frotter aux cuisines des plus grands Palaces comme le Westminster, le Bristol, le Plaza, en faisant un petit tour dans l'univers de Lucien Barrière et Santiago Torrijos, à l'accent chantant de Colombie, formé par Guy Martin, au Grand Véfour et Marc Veyrat.Il s'est essayé ensuite au Bar à Manger et à l'Atelier des Chefs en vue de l'ouverture de ce projet.




La salle est  petite mais chaleureuse et parfaitement bien agencée par le Studio PH2B dans un esprit mêlant l'ancien bistrot  parisien, avec un mur de pierres à nu, un parquet de bois foncé, des lustres en cristal, des pièces chinées et le modernisme des chaises Eames, du papier peint anglais en polyèdre, et des luminaires tendance industrielle, le tout réchauffé par de grandes photos éclectiques à tonalité de rouge, simplement posées.









La cuisine est semi-ouverte en aquarium ce qui permet aux chefs de suivre
 le tempo de la salle  et  de donner de la transparence à leur cuisine. 
Ils ne sont pour l'instant que deux en cuisine et leur duo est bien huilé.
Destin se charge du chaud et Santiago du sucré pour créer une carte qui leurs ressemble; simple et élégante, réactive sur les saisons, les envies et 
les opportunités du marché du jour.









Pas de déjeuner sans une petite coupe de champagne et ce jour là c'est le Janisson & fils , Carte blanche qui nous ravira le coeur et nous accompagnera tout le long de ce sympathique repas.
La carte des vins va bientôt être revue et remaniée. Soyez attentifs !








Le temps de la prise de la commande, vous pouvez déguster une tapenade maison et des crostinis à l'huile d'olive, puis un nuage de cèleri boule, d'une parfaite légèreté en bouche, agrémenté de ses amandes torréfiées et d'un trait vivifiant de vinaigre balsamique.


Cela vous met en confiance et laisse présager d'une suite de bonne facture!








Foie gras en terrine, betteraves et oignons
Un foie gras fondant, cuit à basse température, rosé, paré d'un léger et subtil arôme de cognac, servi avec une marmelade de betteraves rouges et oignons doux. Une association surprenante mais qui fonctionne!








Velouté de potimarron, coquilles Saint Jacques snackées, coques,
 châtaignes au beurre noisette.
C'est onctueux, rassurant et beau. La cuisson des Saint Jacques est parfaite et la châtaigne est juste croquante.

Une belle entrée généreuse d'automne !









Joue de boeuf braisée, champignons des bois, topinambours et jus.
Ne lâchez plus votre cuillère et plongez dans cette tendre, ultra fondante et goûteuse joue de boeuf. C'est savoureux et bien maîtrisé. Le jus est excellent et corsé pour bien équilibrer la douceur presque anisée des topinambours et le croquant des petits champignons, d'une grande fraicheur.







Pot au feu de légumes anciens à notre façon
Un pot au feu exclusivement végétarien, de légumes à peine saisis, croquant en une assiette joyeuse et colorée qui donne envie, réchauffée par un bouillon servi à la théière, aux effluves de citronnelle et mis en éclat par du vinaigre de Xéres (un peu moins la prochaine fois ...)









Lieu jaune, légumes d'automne glacés et suc de chorizo
Une belle cuisson du poisson, un lit douillet et terreux de panais et une émulsion un peu relevée de chorizo qui réveille le plat.
On lui reprocherait peut être juste de ne pas être un peu plus généreux.








Noix de Saint Jacques rôties, moules, condiment de piquillos, 
 et panais en émulsion.
La cuisson de chaque ingrédient est juste, mais le choix du panais
 est déroutant et ce plat ressemble plus à de l'assemblage.
Il manque de liant et de cohérence 








Paris-Brest 
Un chaud froid bien agréable, grâce à un chou fait "à la minute" servi avec une creme glacée au caramel beurre salé et une poudre croustillante de praliné. Ce qui évite l'overdose de sucré en bouche est l'astuce de l'acidité par un je ne sais quoi de citronné et la fraicheur de la menthe en feuilles.








Citron
Une tarte au citron et chocolat blanc, d'une texture souple de bavaroise, rehaussée par une crème de citron plus puissante,  servie avec des meringues bâtons, sur un socle sablé et un sorbet menthe-citron caviar exceptionnel, juste posé sur un lit de pralin pour plus de douceur et de croustillant!

Le coup de coeur des desserts!











Cette jeune table ouverte avec beaucoup de volonté et de coeur est à découvrir absolument.Ils sont attentifs à vos remarques et suggestions
 et comptent bien grandir avec le temps et l'expérience.
 Je vous recommande vivement d'y faire un ou plusieurs petits tours
 car en plus de la qualité, le prix est avenant et le service sympathique.

 Au déjeuner sur la carte,  18 euros Entrée+Plat, 9 euros le dessert. 
Menu du marché (uniquement au  déjeuner) 25 euros
 Entrée, plat et dessert du jour (change quotidiennement)
 Au dîner, Entrée, Plat et Dessert, Café 37 euros
 ou bien Menu dégustation 55 euros.



L'Atelier Rodier
17 rue Rodier, 75009 paris
tel 01 53 20 94 90




► A lire aussi le billet de " a Chicken in the Kitchen






Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

Laurent [alias Mr Poulet] a dit…

Je confirme ! J'ai tout aimé ! Et un très bel accueil...

Sophie a dit…

Je note cette adresse. Ce que tu en dis me plaît bien. Bises.

LILIBOX a dit…

cela reste perfectible sur des détails et très prometteur quand ils auront trouvé leur vitesse de croisière.
@ Sophie, reviens pour me dire tes impressions :)

Nico a dit…

Je confirme que ce restaurant est une belle surprise et l'enthousiasme et l'ecoute des deux chefs nous donne l'impression de participer a l'aventure.
Et l'essentiel bien sur est qu'on se régale a un pris tres raisonnable.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...