30 octobre 2011

Le Galopin de Romain Tischenko ...testé !


Passer de la télé réalité à la réalité...
Romain Tischenko , élu Top Chef 2010 sur M6 l'a fait !

Depuis un peu plus d'un mois, il a repris un bistrot de la Place Sainte Marthe,
dans le populaire 10ème arrondissement de Paris; Le Galopin.

Vous ne pouvez pas le rater, la façade en angle est aussi bleue
que les yeux du beau gosse qui y cuisine !





Ambiance bistrot avec 20 couverts au total, répartis dans la salle du haut lumineuse
et donnant sur la minuscule mais fonctionnelle cuisine ouverte, où les fans se délecteront
de la vue du chef en action et celle du bas, voûtée, en tables d’hôtes, plus confidentielle.

La décoration est minimaliste mais réchauffée par des tables en bois, un carrelage
à l'ancienne et surtout par un superbe bar en zinc décoré par de collages humoristiques
fait maison au ton très "pouèt-pouèt" que j'ai adoré !


Ici, on ne se prend pas le chou et c'est tant mieux !






Maxime, le frère de Romain se colle à l'écriture du menu
façon scolaire, élève appliqué au service du maitre, et assure le service
en bon enfant qui veut bien faire. Cela fonctionne et c'est touchant !

Il est attentif et vous donne la réponse à toutes vos questions.
Merci à lui !







Romain Tischenko aime et fait une cuisine de marché, renouvelée chaque jour,
sensible et délicate, tournée à l'essentiel vers les légumes
et des associations de saveurs parfois étonnantes.

On y retrouve de la douceur, du croquant, de la couleur et du gout.


Certes elle est encore perfectible sur des détails d’aficionados, comme la découpe
parfois pas assez précise des légumes, une cuisson un peu irrégulière
pour un même plat ou l'envie d'en faire un peu trop dans l'assemblage des produits,
mais elle est très prometteuse et d'un excellent rapport qualité-prix!


Alors ne boudons pas notre plaisir et place au déjeuner!




Les entrées :


Œuf, Lard, Cortecce

Un œuf coulant pané au lard pour le croquant et pâtes cortecce rôties (étonnant)
champignons crus, pousses et pesto de menthe (?)-persil.

Le jaune de l’œuf se mêle au pâtes et c'est le bonheur!
on régresse et c'est bon de revenir à un plat presque maternel.





Topinambours, Noisettes, Canard

Un velouté de topinambours à la saveur proche de l’artichaut, douce comme du velours,
rehaussé par le croquant des noisettes et des sommités de chou fleur, acidifié par la cébette
et le pamplemousse (très bonne idée), chapelure de pain grillé et canard
(en trop, masqués par les autres saveurs)

L'harmonie des couleurs de ce plat est superbe!





les Plats :


Poitrine de veau, Carotte, Artichaut

Une poitrine de veau bien dorée et croustillante à l'extérieur , pour une chair tendre
avec sa carotte jaune à point, une sensuelle purée d'artichaut et le petit truc en plus
qui réveille la papille ... les pousses de moutarde, sans oublier un vrai jus à saucer.


Un plat abouti, limpide et gouteux !






Sebaste, Fenouil, Radis, Câpres

Un filet de Dorade Sébaste, à la cuisson de la chair parfaite, assorti de petits légumes
bien terrien comme un poireau à la planche, du fenouil rôti, rehaussé de l'éclat
des pétales rose du radis japonais et de l'acidité des câpres.


Les pluches de fenouil sont jolies à voir et donnent un pep's visuel au plat
mais sont inutiles
et immangeables, car elles détruisent l'équilibre gustatif de ce plat !





Les desserts:


Agrumes, Piquillos, Meringue

Un tendre petit clafoutis à l'orange, rafraichi par un sorbet au citron
et chapeauté d'une adorable meringue grise (saveur ?), ceinturé d'un jus de piquillos
qui fait toute l'originalité de ce dessert.


On en redemande !





Pommes, Noix, Châtaigne,

Un moelleux généreux à la noix servi tiède, dans une composition de sous bois automnale,
avec une compote de pomme juste sucrée, une note laitière surprenante de burrata crémeuse,
une châtaigne rôtie et de la chapelure de pain grillé.


Ce dessert a tout pour lui !
évocateur, beau, bon, structuré et articulé... une vraie réussite.






En Pratique :



le Galopin
34 rue Sainte-Marthe, 75010 Paris
Tel. 01-42-06-05-03.
Métro: Goncourt,Colonel Fabien.
Fermé Dimanche et Lundi
Déjeuner menus 19-24 €,
Diner en 7 plats 42 €.





Ils en ont parlé :

en anglais
The Paris Kitchen
(présente au même service que moi)
Adrian Moore
John Talbott's Paris


en français
Instants et Saveurs
l'Art de manger
Le Figaro




credit photo du chef : M6-Top Chef









Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

Elise GUERRILLOT a dit…

ton article me fait à nouveau saliver!
j'y retourne diner le 16, trop hâte!
toute la cuisine que j'aime!

et tu as vu cette cuisson parfaite du poisson? un des rares à ma connaissance à avoir cette maitrise!

contente que cela t'ait plu!

LILIBOX a dit…

j'ai plusieurs autres pistes pour la maîtrise de la cuisson du poisson...Frederic Simonin, Bertrand Grebaut, Kei Hobayashi, Hiroke Hoshitake ...

Anonyme a dit…

Hello Lilibox
Merci pour vos coms, c'est tjrs un plaisir de vous lire!
Petite question: auriez vous une bonne petite adresse à me conseiller du côté d'Avignon car je dois m'y rendre pour la semaine et.....j'adore les bonnes petites tables à découvrir!!!
Merci...

Dominique a dit…

Très prometteur en effet... Je réalise que cela fait beaucoup d'adresses sur Paris à découvrir, mais impossible de savoir quand... Bises!

Sovanna a dit…

Ces assiettes sont de véritables tableaux. Magnifiques ! Et la qualité des photos y contribue aussi bien sûr !
Je cours au Galopin (dès que j'ai un peu le temps...)

LILIBOX a dit…

beaucoup de douceur et de poésie dans ces assiettes..

Anonyme a dit…

Frederic Simonin et Kei font partie de ma to do liste!
Bertrand lui m'a déçue côté cuisson; mais j'y re-retournerai!

Elise

stephatable a dit…

Comme ça à l'air tentant!!

helene picken a dit…

Ton reportage et photos donnent très envie de monter déjeuner sur Paris.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...