4 avril 2014

Voulez vous "Shabu Sha" with me ?


Connaissez vous ...Shabu Sha ?

Le Shabu Shabu est la fondue chinoise traditionnelle du XIeme siècle, introduite au Japon dans les années 50.
Shabu Sha est la contraction familière du nom de cette fondue mais surtout le nom d'un restaurant qui vient d'ouvrir dans le Marais où se déclinent par petites touches, toutes les influences asiatiques, chinoise, japonaise, indonésienne ou Thaî. La décoration est aux couleurs pimpantes du Shanghai, des années 50-60., avec des murs d'un bleu profond égayé par des luminaires verts et des chromo aux couleurs criardes. 





Assis autour d'une longue table d'hôtes surmontée d'un immense plateau roulant, on se sert à l'envie, poissons, crustacés, légumes, viandes, nouilles et raviolis chinois (excellents) pour agrémenter son propre bouillon, épicé ou non, servi avec au choix une sauce thaï, satay, cacahuètes ... Entre deux, il faut se divertir avec l'un des nombreux makis ou sushi proposés à tremper dans de la sauce soja.


C'est ludique, frais et bon!

Le chef est dans la salle et rapide à renouveler les ingrédients dès qu'un a été choisi par un des hôtes. L’accueil est souriant et prêt à vous éclairer sur la marche à suivre.

Les amateurs apprécieront la belle carte de Saké, du doux au très sec, en passant par un étonnant  saké pétillant . Les desserts sont encore en rodage... mais on nous promet un cheesecake au thé vert pour cet été ou bien des kakigoori comme au Japon; c'est à dire de 
la glace pilée recouverte de fruits frais et de sirop. J'ai hâte !

Un petit conseil avant de retrouver la vraie vie, ne zappez pas le café, car en récompense vous aurez droit au vrai Fortune Cookie avec sa petite phrase qui vous veut du bien. c'est parfait pour faire relancer la conversation !

18 euros à volonté le midi et 25 euros idem le soir.
adaptable aux végétariens ou sans gluten.






 En pratique:


72, rue des Gravilliers

75003 Paris
01.42.77.06.69
contact@shabusha.com

Ouvert sauf Mardi
12h-15h et 19h-23h


Rendez-vous sur Hellocoton !

30 mars 2014

Naissance de trois nouveaux Chou-Chou chez Gâteaux Thoumieux !



Gâteaux Thoumieux, les chefs Jean-François Piège et Ludovic Chaussard proposent depuis quelques jours trois nouvelles déclinaisons de la pâtisserie signature du lieu, le Chou-chou.

Si vous n'avez pas tout suivi, il s'agit d'un gros chou dans lequel se cache un petit chou à la saveur intense pour équilibrer le crémeux de la garniture principale.

C'est ludique et ultra gourmand-bon !


copyright: @LiLibox-2014


Le chou-chou caramel beurre demi-sel renferme un petit chou garni d'un onctueux et puissant caramel au beurre demi-sel qui vient puncher le crémeux du gros chou. Il se termine par une fine tuile de caramel croquant et d'une touche de feuille d'or pour l'elegance. Je le trouve encore plus gourmand que son "ancêtre" au praliné-noisette. Il crée une vraie explosion de saveur en bouche!






copyright: @LiLibox-2014


Si vous êtes d'humeur plus classique, préférez le Chou-chou Vanille-Chocolat (cremeux vanille et ganache chocolat au lait ) pour un retour en enfance.






 copyright: @LiLibox-2014


Mais si vous êtes d'humeur voyageuse, dépaysez vous par le Chou-Chou Passion-noix de Coco (crémeux coco, compote de passion).






copyright: @LiLibox-2014







Gâteaux Thoumieux
58 rue Saint Dominique
75007 Paris
Fermé le mardi
10 heures-19 heures en semaine
8 heures 30-14 heures le dimanche








Rendez-vous sur Hellocoton !

18 mars 2014

Partons découvrir la cuisine singapourienne au Shangri-La , Paris !



Il y a des invitations qui ne se refusent pas !

Comme celle de déguster sous la magnifique coupole du restaurant la Bauhinia, de l’hôtel Shangri-La Paris,  la cuisine gastronomique singapourienne du chef Bryan Lee Kim Chuang ( du Shangri-La Singapour).
J'aime cet endroit feutré et lumineux où confortablement installée dans un fauteuil rouge aux coussins céladon, parmi quelques orchidées, l'esprit et les papilles s’évadent le temps d'un déjeuner ou d'un teatime.

Alors aujourd'hui suivez moi pour un aller-retour Paris-Singapour en 2 heures !




Pas de voyage en business qui ne commence par une coupe de champagne !
Fleur de Champagne Duval-Leroy pour moi et du rosé Bollinger pour ma convive.


Les tensions musculaires se détendent, l'esprit prend de l'altitude, pas de pressurisation dans l'atmosphère, mise à part la présence d'une clientèle masculine très col blanc et déjeuner d'affaires en pleine négociation susurrée.



Nous n'avons pas le temps de voir disparaître la Tour Eiffel de notre hublot, que déjà les entrées arrivent à nos papilles aiguisées.




Roulé de Tofu et Poulet mariné, coriandre et sauce aigre douce
c'est croustillant à l'extérieur, généreux à l'intérieur, parfumé et réconfortant.







Salade de Seiche, Liseron d'eau, carotte, navet, ananas, sauce Hoisin au sésame
C'est frais, croquant, printanier et léger.



On détache nos ceintures, pas de perturbations en vue, le ciel est dégagé, aucun nuage à l'horizon bleuté, les plats peuvent arriver.


Maigre poêlé, pâte de piment épicé, citron calamansi, riz blanc parfumé
Une belle cuisson du maigre, des oignons fondants, le pep's du citron vert et le doux parfum du riz, c'est juste ce qu'il faut pour planer gentiment sans trop perdre ses repères. D'ailleurs je reprendrais bien un peu de cette superbe pâte de piment épicé !








Laksa de Singapour.
 Nouilles de riz dans un bouillon de lait de coco épicé, blanc de volaille, gambas, gâteau de poisson, Tofu soufflé, pousses de soja et oeufs de caille.
Le plat est généreux, épicé mais pas trop, les goûts sont bien présents et s'harmonisent entre eux. C'est idéal pour ceux qui aiment l'association terre-mer et veulent se laisser transporter ailleurs.








 Mais la descente vers l'avenue d'Iéna est déjà annoncé. Les desserts nous rappellent que bientôt, nous devrons quitter ce havre de paix et rejoindre la terre ferme. L’atterrissage se fera en douceur et volupté grâce à François Perret, le chef pâtissier.







L'Ile flottante aux amandes caramélisées.
Un seul mot me vient à l'esprit ; Gourmand!
Oui c'est gourmand, mais sans débordement inutile. L'onctuosité de la crème vanille peu sucrée, vient enrober avec délicatesse les blancs d’œufs fermes sans ostentation, réveillés par le caramel mordoré et le croustillant des amandes. 
C'est simple et somptueux à la fois !






Ananas poché, crème de noix de coco et blanc manger
Ce dessert est ultra frais, fruité et très léger. Le seul apport de sucre vient de la "boule coco" qui nous fait un clin d’œil de cour de récré. 
Les papilles se reposent après leur voyage singapourien !



Dépêchez vous, car la semaine de cuisine gastronomique singapourienne se termine Vendredi 21 Mars. Le choix se fait entre trois entrées, une soupe, deux plats de nouilles et quatre plats principaux.
Les desserts sont au nombre de quatre, et dans la carte habituelle.
Prix moyen, Entrée, plat et dessert 54 euros
Coupe de champagne entre 24 et 33 euros.



En Pratique
Restaurant La Bauhinia
10 rue d'Iena, 75116 Paris
Reservations: (33) 1 53 67 19 91 - labauhinia.slpr@shangri-la.com







Rendez-vous sur Hellocoton !

9 mars 2014

Filez chez Filakia, le souvlaki qui s'attable !


Filakia, rue Mandar, tout proche de la bouillonnante rue Montorgueil, c'est Nouveau, c'est tout BO et Bon ....On ne s'emballe pas, allons vérifier ! 




Oui mais Filakia,c'est quoi?

 De la "Fast Good" (entendez de la bonne fast street food), en mode souvlaki grec revisité "gastro" avec des pâtisseries  (en mode US) signé Cyril Lignac.
Le lieu est une salle claire, épurée avec des tables hautes en bois, des tabourets aux teintes pastels, une cuisine ouverte sur un petit comptoir et des menus écrits à la craie. Rien de grec jusque là! C'est juste fonctionnel, avec une petite touche de "hypitude" assez discrète.

Le trio d'amis qui a ouvert Filakia a imaginé trois formules en fonction de votre appétit  mais toujours à prix doux.
La formule 2 par exemple avec un souvlaki, une garniture, un dessert et une boisson (basique) se porte merveilleusement bien avec ses 13,90 euros.
 A ce prix là on ne va pas se ruiner au déjeuner!

C'est servi sur un petit plateau en inox et une box en carton. On regrette les couverts en plastique, même pour ceux qui s’attablent et l'absence de verre pour notre boisson. Mais on apprécie le petit comptoir à condiments en libre service.

Et c'est bon ?

Les pommes de terre au citron sont bien cuites et fondantes, agréables comme des pommes de terre de déjeuner dominical en famille. Le souvlaki est une belle pita ronde, moelleuse et ultra fraîche  qui enrobe des boulettes de rôti de porc à la sauge (un peu acide pour moi) ou de la joue de bœuf (bien fondante) au miel et moutarde, voire du poulet fermier avec son jus aux aromates. Mais que les veggies se rassurent, il y a aussi des boulettes de courgettes à la fêta. La viande est servie avec de la sauce yaourt, des légumes grillés et de la salade verte pour la note de fraicheur. Tous les jours, il y a aussi une proposition de soupe home made (carotte cumin ce jour là) et de salade composée,ce qui est assez malin pour contenter un maximum de personnes.
Le dessert  basique est du fromage blanc au miel, pour la petite touche grecque, sinon jetez votre dévolu sur le cheesecake. Il est divin, aéré, bien équilibré en acidité et en sucre et bonus on peut avoir du coulis de fruits rouges ou de fruit de la passion dessus. Dans la même veine, les cookies et les brownies sont assez attractifs.
Le café n'est pas grec mais un bon petit expresso italien comme il faut.




En pratique

 9, rue Mandar, IIe. 
Tél.: 01 42 21 42 88. 
Tlj sf dim.
 Métro: Étienne-Marcel ou Sentier.



Rendez-vous sur Hellocoton !

16 février 2014

Miznon, Paris où comment aller à Tel Aviv en s’arrêtant à Saint Paul !


Tu habites Paris et tu veux du soleil ?
Alors file chez Miznon et d'un coup de pita te voilà à Tel Aviv baby !





Nul besoin de prendre l'avion; le métro, arrêt Saint Paul suffira à te télé transporter dans la chaleur israélienne, du moins dans l 'assiette.
 Dès que tu pousses la porte vitrée, tu es assailli(e) par de la musique hot-electro-éclectique, tendance moyen orient. La serveuse crie à tue-tête le prénom des clients pour les servir, dans un joyeux brouhaha.
 Tes papilles sont chatouillées d'emblée par les effluves de la chaleureuse street food en direct de la cuisine ouverte, autour de laquelle s'organisent un comptoir et une table d’hôtes.
 Mais le soir ou si tu recherches plus d'intimité, je te conseille l'arrière salle plus spacieuse et confortable avec ses canapés en cuir et ses tables basses. La décoration indus-faussement brute est réchauffée par des alignement de légumes et de fruits qui donnent de la vie au métal, cuir et carrelages anciens.


Mais qu'est ce que l'on mange, après le verre de thé à la menthe de bienvenue ???  Des pitas maison, moelleuses, garnies avec generosité de kebab d'agneau, fin, non gras et savoureux, ou de poisson épicé comme chez ma maman, des choux fleurs entiers grillés servis avec de l'huile d'olive et de la fleur de sel, des patates douces rôties doucement, mais aussi des plats à l'assiette comme le surprenant bœuf bourguignon. N’hésitez pas à vous servir les accompagnements en libre service comme la tehina ou le chou blanc rapé en pickles pour que la fête soit complète. Les pitas sont en demi-portion ou en portion entière selon vos envies et votre faim. Et pour les gourmands, il y a aussi des pitas sucrées (non testées).
C'est casher, mais non Beth Din (pour les initiés).
Et si l'envie te tenaille toujours, cet été tu peux aussi aller croquer une pita dans le Miznon, Tel Aviv le "vrai", non casher avec une offre bien plus variée !




Miznon, 22, rue des Ecouffes, IVe. Sans téléphone
 la bonne nouvelle, c'est ouvert le dimanche,mais pas le samedi. 

Pas de réservation



►pour voir plus de photos, allez sur la page Facebook de la FOOD BOX 







 —
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...